lundi 20 octobre 2008

Résonance

Oui, l'envie de toujours échapper au temps, c'est aussi comme une prison. Les barreaux sont invisibles, mais on les emporte avec soi.

2 commentaires:

claire a dit…

Alors ses vacances, pas d'image???
biz

Anonyme a dit…

ce que je cherchais, merci